Santé et arbres

Sylvothérapie Nancy
Depuis la nuit des temps, les hommes ont ressenti les bienfaits de la forêt et en particulier la relation entre Santé et arbres.

Dans le passé

Dans l’antiquité on trouve déjà des références à l’effet des « odeurs de la forêt » et leurs vertus thérapeutiques.

Plus tard au moyen âge, la médecine naturelle fait la part belle aux arbres. Un ouvrage remarquable d’Hildegarde de Bingen : Arbres et médecine nous apporte de précieuses informations sur le sujet : A lire sur ce site

A notre époque dans les années 60 & 70, le mouvement Hippie s’est inspiré de ce qu’il découvrait en Inde et de nombreuses  pratiques sont ainsi parvenues aux occidentaux.

En Inde

Les premiers « huggers d’arbres » étaient 294 hommes et 69 femmes appartenant à la branche bishnois de l’hindouisme, qui, en 1730, moururent en tentant de protéger les arbres de leur village. Ils se sont littéralement accrochés aux arbres que les forestiers prévoyaient de transformer en matière première pour la construction d’un palais. Bien qu’abattus par les forestiers, leur action a conduit à un décret royal interdisant la coupe des arbres dans n’importe quel village de Bishnoi. Le résultat de ces villageois sacrifiés sont des oasis boisées virtuelles au milieu d’un paysage par ailleurs désertique.

sylvotherapie bichnois

En Amérique

Les Amérindiens expriment leur gratitude pour la nature – en particulier les arbres – depuis des siècles. Santé et arbres sont indissociables.

Le cèdre rouge de l’Ouest est devenu une «pierre angulaire de la culture indienne de la côte nord-ouest» – à tel point que ces Amérindiens se font appeler «People of the Cedar». Alors que des tribus telles que les Indiens de la côte nord-ouest sont connues pour vénérer des espèces entières d’arbres, les Indiens Lenape, également connus sous le nom d’Indiens du Delaware, proclament une connexion spéciale à un seul arbre, à juste titre appelé le chêne sacré. Dans le nord-ouest du Pacifique, le cèdre rouge de l’ouest offrait aux Indiens de la côte nord-ouest des bienfaits spirituels et sanitaires, et, au milieu de l’Atlantique, le chêne sacré épargnait aux indiens Lenape le chagrin de la mort et les difficultés de la guerre.

La science s’y met aussi

De nombreux chercheurs très sérieux et fort bien équipés en moyens techniques étudient les arbres de façon scientifique.
Ce qu’ils nous racontent est stupéfiant. Ils nous confirment une forme de communication bio chimique, une interaction avec tout environnement et d’autres formes de vie.

NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoفارسیPortuguêsEspañol